Présentation

Je suis présentement responsable de la recherche au Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV) situé à Montréal.  Titulaire d'un doctorat en science politique de l'Université Laval, j'ai réalisé, sous la direction de la professeure Aurélie Campana titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les conflits et le terrorisme, une thèse portant sur le rôle d'Internet et des environnements numériques dans les trajectoires d'engagement dans la militance jihadiste au Canada, en France et en Belgique. Postdoctorant au Centre International de Criminologie Comparée à l'Université de Montréal, je me suis intéressé aux "entrepreneurs de radicalité" et aux stratégies de cadrages sur les médias sociaux comme espace de mobilisation à la violence politique clandestine dans le cadre de ce stage postdoctoral encadré par Benoit Dupont, directeur scientifique du Réseau intégré sur la cybersecurité (SERENE-RISC)

Mes champs d'expertise et mes intérêts de recherche sont les suivants : 

  • Terrorisme(s), violence(s) politique(s) et radicalité(s) militante(s) ; 

  • Radicalisation(s) et radicalité(s) à l'ère du Web ; 

  • Mobilisations et mouvements de victimes du terrorisme ; 

  • Méthodes de collecte et d'analyse des données numériques.

Nouvelles

Social Network Terrorism.jpg

Vient de paraître : Garth Davies, Christine Neudecker, Marie Ouellet, Martin Bouchard et Benjamin Ducol (2016). « Toward a Framework Understanding of Online Programs for Countering Violent Extremism ». Journal for Deradicalization, (6),p.  51-86.

 

 

Vient de paraître : Benjamin Ducol (2015) « A Radical Sociability : In Defense of an Online/Offline Multidimensional Approach to Radicalisation » in Martin Bouchard (Ed.) Social Networks, Terrorism and Counter-terrorism : Radical and Connected, London, Routledge, pp.82-104.


TERROLOGIC (Blogue)